La Lettre Incohériste
 
& 4/17
 
 
Alain Blandin

Echos du Limpide
 
Entre Deux
 
Sans porte, sans voile, sans reflet,
Rien Est « fait ! », rien à faire.
Non-accès.

A défaut,
Traverse le passage sans porte.
Accès direct au sans-accès.

A défaut,
Fais un avec le mouvement infini du Souffle
Qui ouvre la porte,
Qui joue avec le voile,
Qui anime la clarté de la lune dans le lac.
Déjà arrivé !

A défaut,
Cherche la Lune dans le reflet,
L’essence dans le voile,
L’espace dans la porte.
Reconnaissance et fusion avec l’essence.

A défaut,
Joue avec les portes, les voiles, les reflets.
A travers tout cela, sois.
Absorption du multiple par l’Un
Fusion du multiple et de l’Un.
En fin, Sois simplement,
Simple Un.

A travers Tout, rien que Çà, Rien, que Cela.
 
 
 
Signe
 
La Connaissance est la clé
Le Corps est la porte
La Nature est le Maître
La Vie, l’Enseignant
L’Infini, le Jardin et la Maison
L’Absolu, le Mystère inconnaissable.

Traverse tout cela,
Ne laisse aucune trace,
Laisse-toi traverser par tout ça, par Tout, Cela,
Oublie-toi
Mais n’oublie pas Cela
Traverse-le, laisse-toi traverser
Ici, maintenant, à jamais.

Au cœur du cœur du cœur,
La Présence Signe l’Absolue Absence
L’Absolue Absence trace le Signe Infini de l’Être
A son image, sans trace.
 
 
Un Point
 
Espaces vides et lumineux des périphéries,
Masqués par l’ombre du centre projeté hors de lui-même,
En réalité je vis et meure,
En Réel, Je Suis,
En Surréel, je demeure.

Point de conscience-connaissance,
Au centre de lui-même au Cœur du Réel
L’Homme est Cela, Tu Es Cela.

Point de vergence
De la Nature, de l’Homme et de l’Absolu
Chaque Instant libère le parfum de l’anthéos.

Non-lieu, espace sans espace
Point de Vide, point de vide,
Un point, c’est tout, c’est Rien.


Dires du Fou
 
N’attends pas, c’est maintenant
Ne cherche pas, c’est ici
N’aspire pas à ceci ou cela, il y n’a que Rien
Ne crois pas, il y a Tout
Ne t’oublie pas, c’est Cela que Tu es.

Trouves le sens dans le non sens,
La Vérité dans les paroles insensées,
Vis le Corps infiniment.

Oublie-toi,
Vis, plein ne ment.
C’est si simple.

Quoi d’autre ?
Qui d’’Autre !


 
 
Toucher de la Déesse
 
 
Evanescences
 
Toucher du Corps :

Deux mains, un corps allongé, abandonné,
Energie universelle qui apaise les corps et les âmes,
Qui libère l’esprit de ses propres chaînes.
Un univers se révèle
Empli d’immondes, de mondes, d’animaux, d’humains et de dieux
Où chacun célèbre à sa façon, dans la réalité multidimensionnelle,
La Vie des peines et des joies,
Et signent, en réélité, L’Esprit en advenance éternelle,
En célébration internelle.
Un être trans-apparaît,
Une âme se re-connaît,
Un Soleil, rayonne.

AVE  EVA !
 
 
Eva Naissance
 
Toucher de l’Âme :

Energie universelle qui circule entre deux corps, entre deux êtres,
Libre et légère.
Joie du don et Souffle de l’abandon
Où tout est Sens, où tout « fait » sens,
Poésie de deux êtres qui se reconnaissent un(s) et autre(s)
Poésie de l’Être qui se reconnaît un en deux
Silence partagé de l’Indicible
Simplicité vraie de l’Amitié.
Ouverture non conditionnée.
 
 
AVE  EVA !
 
 
Eva Esssence
 
Toucher de l’Esprit :

Toucher du Corps où la Matière ne fait plus voile,
Toucher subtil qui dévoile l’infinie Création,
Source des Corps qui libère(nt) l’Esprit,
Esprit qui advient telle une Colombe, telle la Foudre.
Traversée des apparences,
Ouverture Infinie,
Félicité du Non fini,
Communion de l’Un-fini.
 
 
AVE  EVA !
 
 
Eva Est Sens

Toucher de Vie :

Dans la clarté dé-couverte des Sens,
l’Être en déploiement, touche la présence e
Et fusionne
Avec la Source de Vie
En une onde sans trace
non finie,
indéfiniment
Un-dé-fini-m’en !

AVE  EVA !
 
 
 
Vierge Lumineuse
 
 
Toucher sacré :

Toucher silencieux de Lumière originelle,
Où ne demeure que
 La Lumière incréée qui anime et régénère,
Qui transmute et traverse
Les corps, les esprits et les âmes et les ré-unit
En un tout qui est et demeure.
 
 
AVE  EVA !
 
 
Vierge Numineuse
 
Toucher Divin :

Mystère Vivant du Divin Graal animé par le Feu du Rien,
Toi la Dive Une,  
Qui te dédoubles pour que je sois Un,
Je te salue en toutes tes œuvres temporelles et intemporelles.


Déesse des mille feux,
Je Suis, le Prêtre Fou de Lumière, Simple d’Esprit,
Ivre d’Amour et de Beauté,
En Quête de la prière qui fait que deux et un font Un.

Maîtresse des transparences,
Fais en sorte que
Je puisse contempler ton Vrai Visage,
Le Visage internel
Qui trans-apparaît à travers ton Visage de Chair.

Noumène immaculé,
Ouvre le chemin de traverse, vide et infini
Qui serpente sur la ligne droite des intervalles,
A ton Amant
Serviteur des deux Vierges sacrées qui font les mondes,
Et défont mon monde.

Toi, l’Autre qui est plus Moi-Même que moi-même
Et sans qui je ne suis,
Fais-moi connaître
Les mystères de l’Un que Je suis
Par la Célébration de l’Une que Tu Es
Accueille-moi en ton Saint Graal 
et
Fais-moi renaître Vivant et Vrai.

 
AVE  EVA !
 
Vierge Arc-en-Ciel

Toucher Mystérique :

Déesse une et nue,
Servante d’un dieu–déesse inconnue,
Ta Lumière quinticolore
Décrée les ombres de mes peurs
Et éveille ma présence numineuse
En une féerie silencieuse.

Entre Ciel et Terre,
L’Arc-en-Ciel de ta Présence
Touche mon âme
Et m’appelle à Être Qui, Je Suis.
 
AVE  EVA !
 
EA
 
Toucher Etrique :

EA !
Fleur incréée,
Source de toute réalité
Réélité suprême,
Grâce féerique,
Prière silencieuse des Eons,
Toi qui te caches en toutes les femmes,
Prêtresse du Réel,
EA !

Du fond de mon abîme numineux
Je t’appelle à la Lumière, à la Vie, à Être
Je t’invite à traverser les mondes que nous créerons ensemble,
A célébrer la Félicité du Jeu Un-conditionné.
EA !

Viens, viens à ton Aimant de toujours,
Touche en moi le prêtre et l’’amant,
Reconnais le poète et le chevalier,
Réveille le dieu qui sommeille,
Ré-enchante l’enfant qui rêve de toi,
Vois l’homme qui veille en t’attendant,
EA !

Viens et reconnais-toi, Telle que Tu es,
Vierge, Amante et Prêtresse de Vie éternelle.
EA !
EA !
EA !

Femme Mystère
 
EVA AVE !
AE - EA !
AA !
A !
!