Corpus Incohériste
 

 
« Soudain en désarroi, plongé dans les ténèbres parce que le rusé Ulysse lui avait crevé son œil unique de cyclope, Polyphème, hurlant de douleur et de rage, demande à celui qui s’éloignait sur la mer du Couchant quel était son nom. Et l’Adepte-navigateur répondit : « Outis ». C’est-à-dire « Personne ».
 
            Ce jeu de mots va plus profond qu’une simple plaisanterie. Il désigne dans cette Geste de l’Individu d’il y a 2900 ans, la Voie de l’Un – le héros solitaire qui cherche non pas le sens mais bien le Centre – aussi bien que la « Loi de On », que ce livre explore en sa recherche « d’Internité ».
            Dans un monde désœuvré, qui fait appel à toutes sortes de simulacres et de loisirs pour se détourner de l’Oeuvre, et qui balance entre un souci rationnel de cohérence et une lâcheté d’incohérence, Rémi Boyer propose l’Incohérisme comme « Immobilité en mouvement ». Ce n’est pas un système ni une stratégie mais, entre deux impasses, une troisième voie, issue de secours et unique liberté.
            Dans cette quête du Centre, du cœur de la Rose – centre qui, nous rappelle l’auteur, est passage vers la Verticalité – l’Adepte se montre tel un artiste qui joue, qui crée, qui, dépouillé de concepts et de savoir, se trouve face à face avec la Folie, la beauté, la Solitude, avec le Rien. Mais qui connaît aussi l’étreinte scintillante, l’extase du « dieu noir ». Grand Jeu assurément, qui échappe à l’histoire et se pratique avec irrévérence (un des noms humains de la Liberté).
            « Insolent, imprévisible et dangereux », tel est le nouveau Quichotte. Sans visage, peut-être sans tête. Totalement brûlé au feu du Rien. Ou du Réel. »

                                                                                                          Jacqueline Kelen
 
 
            Voici une présentation succincte des écrits disponibles qui constituent le corpus incohériste :

            Les livres
 
Eveil et Incohérisme par Rémi Boyer, Editions Arma Artis. ISBN : 2-87913-069-7.
« Rémi Boyer développe dans cet ouvrage magistral, d'une actualité et d'une nécessité suréminente, son Expérience et la formulation de sa pensée à travers quatre livres : 1) Poussières d'absurdité sacrée, 2) Le Quadrant de l'éveil, 3) 22 brefs traités incohéristes, 4) Flambeaux du Grand Rien et lambeaux de Totalité. Ces textes sont encadrés de textes lumineux de Jacqueline Kelen, Robert Amadou et Personne. Eveil et Incohérisme est une sorte de tantra occidental pour notre temps, il exprime un positionnement Central axé sur l'Etre et insiste sur la Verticalité comme vecteur a-temporel de l'Expérience. Un livre éminemment pratique par l'intensité adamantine de l'écriture qui ne laisse pas d'échappatoires au "cherchant" et par certaines pages extrêmement précises dont le lecteur fera ses délices, nous le souhaitons pour lui. Il ne s'agit de rien de moins que d'amener à l'avènement du corps de lumière en nous. »
 
Eveil & Absolu par Rémi Boyer, Editions Arma Artis. ISBN : 2-87913-119-1.
Cet ouvrage consacré à la Tradition Adamantine clôt le cycle incohériste. Il rassemble le Second manifeste incohériste, les textes principaux de Quelques folles considérations sur l’Absolu, exemplaire uraniendes morceaux d’incohérisme, le texte intégral de L’Amante de Shambu et le Fou de Shakti, exemplaire vénusiendes morceaux d’incohérisme, et le septième et dernier volume, l’exemplaire célestiel des morceaux d’incohérisme, totalement inédit, intitulé Echos lointains de l’Impérience Incohériste.
            L’ensemble constitue un essai à la fois original et traditionnel sur les voies d’éveil, le tantrisme de la Reconnaissance et les voies internes. Rédigés surtout sur le mode crépusculaire, les textes rassemblés abordent aussi bien les opérativités que les hautes métaphysiques qui les véhiculent. Ni d’orient, ni d’occident, le propos se veut au plus proche de notre propre nature originelle et ultime et invite à traverser les formes culturelles et traditionnelles pour atteindre à une liberté absolue, ultime réalisation initiatique.

            Les propos du Moine Durian secret par Rémi Boyer. Illustrations intérieures de Jean-Gabriel Jonin. Photographie de couverture de Sylvie Boyer. Editions Arma Artis, La Bégude de Mazenc. ISBN : 978-2-87913-145-0
            Cet ouvrage consacré à la Tradition Serpentine et Adamantine prolonge et parachève le cycle incohériste. Le volume est composé de trois livres. Les Propos du Moine Durian Odoriférant s’inscrivent dans la tradition des moines fous. Les Propos du Moine Durian Lumineux composent un essai de métaphysique non-duelle, proche de la doctrine de la Reconnaissance. Les Propos du Moine Durian Secret rassemblent, en langage, crépusculaire les arcanes terminaux de certaines traditions d’alchimie interne associées aux Nagas, traditions qui laissèrent des traces dans tout le monde indo-européen.
            L’ouvrage, illustré de trois œuvres étonnantes du peintre Jean-Gabriel Jonin, est introduit par un texte de Lao Hon Vai :
 
« Partir, rester, tout est égal.            
L'éveil direct est sans éveil.
Le non-vide est la vraie vacuité.            
Entretenir l'esprit à garder le silence, c'est comme, accessoirement, s'écarter des vices.                 
Le moine errant, qui repart en pèlerinage, avec son ombrelle. »

Le discours de Lisbonne parRémi Boyer, Editions Rafael de Surtis. ISBN 2-84672-025-8.
            Ce texte fut rédigé initialement pour une communication au Colloque organisé par la ville de Cascais, près de Lisbonne, en novembre 2001, sur le thème de la Tradition et de la littérature. Le colloque dût être repoussé. Quelques lectures sauvages du texte se déroulèrent dans les merveilleux cafés de Lisbonne où, toujours, plane l'ombre de Fernando Pessoa. Amis, étudiants et passants intéressés furent donc conviés à ces moments informels. C'est ainsi que ce texte, destiné à soutenir la première parution du premier manifeste incohériste est devenu Le discours de Lisbonne.
 
Fractions armées incohéristes de l’incertain par Rémi Boyer, Editions Arma Artis. ISBN 2-87913-093-X.
          Ce recueil est composé d’extraits des quatre premiers volumes des morceaux d’incohérisme dans un assemblage nouveau. Ces extraits, assemblés selon des axes différents, proposent d’autres chemins. Les morceaux d’incohérisme peuvent en effet constituer des puzzles métaphysiques, toujours inachevés, aux multiples dimensions, qui sont autant de chemins vers... Rien, la beauté de Rien, la plénitude de Rien. Les fractions incohéristes sont l’un de ces assemblages aléatoires et incertains, l’une de ces folles diagonales dans le Réel, et une invitation à créer vos propres assemblages, dans la liberté absolue de l’Esprit.
 
Presque Haïkus peut-être incohéristes de Rémi Boyer, Editions Arma Artis. ISBN 2-87913-092-1.
Ces poèmes brefs constituent une tentative de saisir la présence simple du Réel à travers le quotidien et sous une forme habituellement réservée à la langue japonaise. Les presque haïkus, peut-être incohéristes sont des indicateurs de présence.
 
Serpent du hasard
Dans la brume d’automne
Dressé vers le Soleil
 
 
Le Discours de Venise. Second manifeste incohériste de Rémi Boyer, Editions Rafael de Surtis. ISBN 978-2-84672-108-0.
          Le premier manifeste incohériste, publié sous le titre Discours de Lisbonne, s’étendait des « Des gens de Lettres aux gens de l’Être ». Ce second manifeste qui approfondit les fondements posés alors, serpente « Des gens de l’Art aux gens de l’Être ». Il explore l’initiation comme art et l’art comme initiation afin de poser les bases d’une initiation aculturelle, dégagée des représentations et des projections d’une conscience identifiée, saut immédiat dans le non-duel.
            Sommaire :Prélude - Manifeste incohériste K22( français et italien) - Un art de Rien - 515 incohériste - Oeuvrage et breuvage incohériste - Esquisse incohériste - Les Cartels incohéristes - Rituel des Fainéants de Nulle Part - Initiation incohériste.
Extrait : « Toute tradition est d’essence libertaire avant de se figer bien souvent en codes, règles, dogmes et même en politiques. Mais toute tradition génère aussi l’antidote à ce processus mortifère à travers ses rebelles, iconoclastes, insensés et génies de l’Etreté. Intéressez-vous à tous les Don Quichotte, à tous les moines fous. Ils indiquent plus sûrement la voie que les dépositaires officiels, habités qu’ils sont par l’Esprit Libre, ou encore le Non-Esprit. »

Myamoto et le dernier chat de Venise par Rémi Boyer, livre-objet destiné à la collection, orné de 22 Illustrations de Virginie Rapiat, Editions Rafael de Surtis. ISBN 978-2-84672-175-2.
            Quand les chats de Venise disparaissent, chaque vénitien se souvient et s’inquiète d’une vieille prophétie qui prédit la fin de la Sérénissime. Myamoto, le jeune moine, quitte le Japon, à la demande de son maître, pour résoudre l’énigme...
            En 22 tableaux, magnifiquement illustrés par Virginie Rapiat, ce sont les mystères initiatiques de Venise qui sont évoqués, mais aussi le charme envoûtant de cette cité qui flotte entre Ciel et Eau. Venise est une Dame libre qui se refuse aux conquérants mais qui, lentement, se glisse avec douceur au coeur de ceux qui savent attendre et qui choisissent la lenteur pour religion. Vivaldi, Casanova, Corto Maltese... et bien sûr les chats les plus célèbres du monde hantent les pages de ce conte dédié à Sophia, la Sagesse.

Pratique des Voies d’Eveil parAlain Blandin, préface de Da-Zin, Editions Rafael de Surtis. ISBN 978-2-84672-204-9.
Nous avons tous inscrits en notre chair, le pressentiment de la Liberté, de l’Inconditionnalité.
Les voies dites d’éveil sont des espaces où l’être Reconnaît son essence inconditionnée en toute chose. Cela nécessite une posture axiale « qui se nourrit » de la vigilance, du lâcher prise, de la participation sans attente à cela par celui qui pressent l’Être, la Liberté, l’Inconditionnalité. La « clé de l’éveil » n’est ni dans les mots ni dans les pratiques, pas même dans les états les plus subtils de l’être. La Liberté, l’Inconditionnalité de l’Être, la Métaphysique du Réel n’est pas un état réservé aux ascètes, aux mystiques, aux adeptes ayant réalisé le Corps de Gloire, chaque Un Est cela, Vit cela, à chaque instant mais pour reconnaître ce non état, il faut et il suffit d’Être Présence à Soi en toute chose, à travers toute chose.
Contribuer à ce que chacun s’empare de cette posture inconditionnée par laquelle le Réel nous saisit est la finalité de ce livre.
La pratique est voyage, voyage en soi-même et à travers les mondes que l’Être génère sans cesse en Soi, évasion des prisons du temps. « Vivre Réellement », c’est vivre chaque chose en toute conscience, en toute liberté. La pratique fait naître en nous un art et une science du voyage immobile. Ni divertissement, ni « travail », le « voyage en propédeutiques » prépare à l’adoption de cette posture qui fait que les « réalisations spirituelles » ne sont plus vécues comme des objets mais comme l’une des modalités parmi d’autres de la « Matière » même du Corps-Esprit, c’est-à-dire une contraction de la conscience qui s’avère n’être, finalement, qu’une conscience libre de tout conditionnement, une conscience, sans objet.
Voyager en liberté d’Être, c’est prendre le risque du sans retour, condition nécessaire pour être abordé par le Tout Autre, le Tout Nouveau, le Grand Rien.


           Autres livres

            Ces livres ne traitent pas directement de l’incohérisme mais s’inscrivent par certains aspects dans cette perspective.

La Franc-maçonnerie comme voie d’éveil. Essai pour une pragmatique de l’initiation maçonnique et post-maçonnique par Rémi Boyer, Co-édition Rafael de Surtis. ISBN 2-84672-067-3 et Editinter ISBN 2-915228-90-6.  
Cet essai propose une méthodologie spécifique, basée sur une recherche et une expérimentation poursuivies sur une douzaine d’années, pour analyser, comprendre et mettre en oeuvre le travail en loge dans un cadre résolument initiatique et dans une perspective de voie d’éveil.
            L’ouvrage traite de : La démarche initiatique - Le travail, le projet et le cadre initiatiques - Espace, temps et compagnonnage - Le processus initiatique - L’évaluation du processus initiatique - La théorie des « trois personnes » dans le processus initiatique - Les dysfonctionnements dans le processus initiatique et propose un chapitre Conversation par questions et réponses qui reprend les principales questions posés à l’auteur lors de séminaires. Trois vignettes initiatiques illustrent les grandes lignes du modèle théorique présenté qui s’applique à tout système de type maçonnique, c’est-à-dire conçu autour de la Loge.
 
Entretiens sur l’érotisme et l’érotique, par Rémi Boyer, Editions Rafael de Surtis, ISBN 2-84672-041-X et Editinter, ISBN 2-915228-40-X.
            Huit rencontres authentiques avec huit femmes de lettres ou d’image autour d’Eros et d’Agape : Jacqueline Kelen, Chloë des Lysses, Karine, Véronique Guerrin-Macznik, Matti King, Isabelle Yhuel, Florence Marguier, Diane Bellego. Préface d'Alina Reyes. Postface de Sarane Alexandrian. Illustration de Jean-Gabriel Jonin.

L’Amour Courtois, les Cathares, le Graal, trois études de Claude Bruley, Editions Rafael de Surtis, ISBN 2-84672-068-1 et Editinter, ISBN 2-915228-93-0.
Cet essai original rassemble trois études de Claude Bruley L’Amour Courtois, Les Cathares, Le Graal, qui se recoupent et se complètent subtilement, au carrefour de la tradition chevaleresque et de la psychologie des profondeurs.
Claude Bruley étudie dans ces pages les trois chevaleries, terrestre, spirituelle et céleste, qui animent et célèbrent trois degrés du Graal dont le contenu est chaque fois différent. Si le contenu du Graal terrestre, le vin, est aisément identifiable en sa forme, les deux autres contenus du vase sacré ne peuvent être révélés que par une subtile alchimie de l’esprit. A la fois inspiratrice, médiatrice et incarnation vivante de la Déesse, la femme assume dans cette quête des fonctions essentielles.
Le voyage au cœur des mythes auquel nous invite Claude Bruley, qui maîtrise parfaitement la science des correspondances, est aussi porteur d’une technicité particulière. L’interprétation des mythes permet en effet au lecteur de découvrir les ascèses et les pratiques psycho-physiologiques, intellectuelles ou spirituelles qui autorisent l’individuation, soutiennent la singularité de l’être par une verticalisation des forces archaïques. Une lecture poétique du texte est donc nécessaire pour pénétrer la dimension crépusculaire des mythes mis en perspective dans ces textes. C’est bien d’une alchimie interne et d’un art de vivre dont nous entretient Claude Bruley à travers des mythes fondateurs familiers, mais aussi des vécus parfois tragiques, ceux des Fidèles d’Amour et des Cathares.

            Les Sorcières des Sept Lacs de Rémi Boyer, illustrations de Virginie Rapiat, Editions Rafael de Surtis, ISBN 978-2-84672-127-1.
Ces chroniques sorcières, surprenantes, mêlent fiction et réalité, tradition et modernité, en dix voyages vers des lieux réels ou imaginaux. Elles portent quelques-unes des grandes questions posées tant par la philosophie que par l’initiation, loin des clichés sorciers réducteurs et, d’aventure en aventure, sèment des indices pour les nobles voyageurs.
« La sorcière ici nous convie à un autre banquet et incarne la femme dans toute sa souveraineté, immortelle et ensorceleuse de ce véritable ensorcellement que seul confère l’Amour, l’Amour de la Femme et l’amour d’une femme en particulier. Car ce recueil, s’il s’inscrit dans la veine des Contes du Labyrinthe de feu Alain Daniélou, apparaît comme un Hymne à la Femme, la femme éternelle, celle que l’Homme, notez les majuscules, recherche tout au long de son existence, sans le savoir, jusqu’à ce qu’il cesse sa quête effrénée et comprenne que cette femme est celle qu’il rencontre cœur à cœur et corps à corps, lorsque le mental et la raison se taisent, lorsque le poison issu parfois de plusieurs générations s’efface. Magie de l’Amour et magie de la rencontre authentique. »
Les quatre templiers de l’Apocalypse, Les deux sorcières jumelles de Cordes sur Ciel, Férie boulangère, La Sorcière de Sintra, La sorcière et le Seigneur de la Pierre, La main gauche du diable, Le Congrès des Faucheuses, Le Seigneur des chats, Les sorcières des sept lacs, Japonisme sorcier, forment ainsi les Chroniques de vie des Sorcières de la Compagnie de Maria-Magdalena.

Le Grand Œuvre comme fondement d’une spiritualité laïque. Le chemin vers l’individuation de Claude Bruley, Editions Rafael de Surtis. ISBN 978-2-84672-139-4.
           La vie, un nouveau Testament, titre initial choisi par Claude Bruley pour ce livre, exprimait parfaitement l’axe de son travail. Ce livre est à inscrire dans le cadre illuministe, non d’un Illuminisme figé, arrêté au XVIIIème siècle d’Emmanuel Swedenborg et de Louis-Claude de Saint-Martin, mais d’un Illuminisme vivant, sachant traverser les formes temporelles qu’il rencontre ou même génère.
            L’oeuvre de Claude Bruley est tout entière synthétisée dans ce livre, testament spirituel de première importance. Sa pensée, illuministe et illuminante, a rencontré Emmanuel Swedenborg, Rudolf Steiner, Carl G. Jung, avant de s’affranchir de ces « pères », un temps nécessaires, et de prendre son envol.
            Bien que présenté sous une forme conceptuelle, modélisée en ce qui pourrait être pris pour une théorie, le travail que vous allez découvrir est passé par le crible de l’expérience spirituelle et alchimique. Claude Bruley décrit le processus initiatique, et plus particulièrement la porte étroite du chemin vers l’individuation.
Bien des lectures de ce livre sont possibles. Bien des lectures sont souhaitables pour en découvrir le message et l’essence. Ce livre peut être lu sous l’angle de la psychologie des profondeurs, de la mythologie, ou comme une trans-cosmogonie ou une métaphysique, comme un traité magique sur l’art de la mémoire, une mémoire verticale, comme un traité alchimique, comme le fondement de cette spiritualité laïque qui était si chère à Claude Bruley ou encore comme l’introduction à une voie d’éveil quand il est question de la tradition des deux enfants Jésus.
Toutes ces lectures sont justes et toutes sont fausses. Claude Bruley a toujours oeuvré pour que l’individu, celui qui est indivisible, l’un, s’affranchisse de toutes limites, croyances, représentations et conditionnements et conquiert sa liberté par lui-même.
L’enseignement véhiculé dans ce livre nécessaire, le message exprimé à travers le personnage de Jésus, libéré des oripeaux dont l’ont affublé les églises, s’inscrit donc parfaitement dans une perspective initiatique et libertaire.

Sur le fleuve infini des mythes de Claude Bruley, Editions Rafael de Surtis. ISBN 978-2-84672-248-3.
Après la publication de l’ouvrage majeur de Claude Bruley, Le Grand Œuvre comme fondement d’une spiritualité laïque. Le chemin vers l’individuation, qui clôturait des décennies de travail approfondi, il est apparu indispensable de publier les études qu’il avait réalisées dans les années 90, études qui annonçaient son grand-oeuvre.
Claude Bruley investit dans cet ouvrage le trésor initiatique que constituent les contes, mythes et légendes. Ce trésor de mythologismes, de la psychologie des profondeurs au Grand Œuvre, qui concerne en premier lieu la tradition initiatique ne pouvait manquer d’intéresser la philosophie comme la psychanalyse. Le travail de Jung dans ce domaine se révèle d’une grande pertinence et d’un très grand intérêt. Carl G. Jung a étudié le matériau extraordinaire des contes et légendes pour mieux appréhender les organisations inconscientes. Contes et légendes se révèlent une matière première privilégiée pour explorer les multiples dimensions, explicites comme implicites, de l’expérience humaine. L’imaginaire de Jung n’est pas très éloigné de l’imaginal d’un Henri Corbin ou de Gilbert Durand, il est un rituel intime qui permet de passer d’un paradigme à un autre, plus vaste, plus libre, même si cette liberté est faite d’incertitudes qui sont autant de choix. C’est à travers Jung, mais aussi Emmanuel Swedenborg et Rudolf Steiner que Claude Bruley s’est plongé dans cette dimension imaginale en laquelle il est indispensable d’apprendre à naviguer pour rejoindre le chemin de l’individuation. Un ouvrage puissant et passionnant.
           
L’Orient, le Tantrisme et la psychologie des profondeurs par Claude Bruley, Editions Rafael de Surtis. ISBN 978-2-84672-174-2.
            Le voyage en Orient, physique, intellectuel ou spirituel, se révèle souvent déterminant dans le cheminement philosophique, initiatique et métaphysique d’un penseur. Claude Bruley s’intéresse surtout dans le Tantrisme à la sacralisation de l’acte sexuel dans la liturgie secrète du maithuna au sein de la Pancha-makara sadhana. Ce n’est point là vision d’occidental. Claude Bruley sait parfaitement que les rites sexuels ne concernent pas nécessairement tous les courants ou écoles tantriques, loin s’en faut, et qu’ils s’inscrivent dans une métaphysique non-dualiste sophistiquée et prépondérante mais ce renversement opératif sert au mieux sa démonstration. La compréhension sage de la dialectique du masculin et du féminin, qui constitue la trame de cet ouvrage fait appel à une intuition intellectuelle née de l’expérience. La structure intime de l’être humain, acquise par les adeptes du Tantrisme n’est pas seulement le reflet d’une structure absolue, elle est cette structure absolue car « Nous devenons ce que nous connaissons. »
Pour Claude Bruley, la rencontre entre l’Orient, notamment sous la forme élaborée du Tantrisme, et la Psychologie des Profondeurs, fut l’occasion d’un saut épistémologique qui lui permit d’exprimer la réalisation de son œuvre avec plénitude, de passer des voies temporelles au chemin vers l’individuation qui fonde sa Spiritualité Laïque.

Masque, Manteau et Silence, le martinisme comme voie d’éveil de Rémi Boyer, préface de Serge Caillet, Editions Rafael de Surtis, ISBN 978-2-84672-162-2.
            Premier titre d’une nouvelle collection intitulée L’Esprit des Choses, née de la collaboration entre le Centre International de Recherches et d’Etudes Martinistes et les Editions Rafael de Surtis, cet essai fait suite à La Franc-maçonnerie comme voie d’éveil du même auteur et veut restituer au martinisme ses fondements traditionnels et gnostiques.
« Le martinisme véhicule deux conceptions de la transmission qui ne s’excluent nullement mais au contraire s’associent dans la réalité de l’expérience initiatique. Le martinisme « de Louis-Claude de Saint-Martin » propose une voie directe, un accès immédiat à la connaissance parfaite, à la Gnose, sans autre intermédiaire que le Silence qui fait alors de l’initié un autre Christ, un Nouvel Homme. Cette Gnose inscrite dans le Soi, mais non circonscrite au Soi, peut violenter un appareil psychique non préparé à cette expérience ultime qui est une mort au monde et une mort du monde conçu. Les traditions aident à la réception de l’expérience, essentielle plutôt qu’existentielle, à son assimilation et à son inscription sage, dans l’existence justement. Très classiquement, et à l’instar des grands courants traditionnels, le martinisme, plus largement l’illuminisme, considère la Gnose comme un savoir qui peut être transmis dans la temporalité, à la fois par des enseignements et par des pratiques. L’enseignement est organisé autour de principes issus d’une révélation considérée d’origine divine et dont nous n’oublierons pas que si elle s’origine dans l’expérience de l’Être, elle se colore selon le langage et la culture qui prétendent la véhiculer. Il y a ainsi une transmission progressive, gradualiste, temporelle et tempérée, qui passe à travers les mystères, les rites, les arts, les symboles dont Jacob Boehme nous dit qu’ils sont « la signature des choses. »... »
Sommaire : Préface de Serge Caillet – Introduction - Le rituel martiniste - Rituel des Initiés de Saint-Martin - Les propositions martinistes - Commentaire du rituel - L’initiateur Libre - Charte pour le XXIème siècle des Ordres martinistes - Trois portes étroites - De la Gnose - Bibliographie saint-martinienne.

Louis-Claude de Saint-Martin L’ésotérisme chrétien et les valeurs de notre temps Colloque de Sintra 2004, Quinta de Regaleira, Editions Rafael de Surtis, ISBN 978-2-84672-171-4.
  Les 29 et 30 mai 2004 s’est déroulé dans la magnifique demeure philosophale de Regaleira, à Sintra au Portugal, un colloque exceptionnel consacré à Louis-Claude de Saint-Martin, co-organisé par la Fondation Cultursintra / Quinta da Regaleira et le CIREM.
  C’est avec un immense plaisir que nous mettons à votre disposition les actes en français de ce Colloque. Le martinisme dont il est question ici est bien la haute théosophie saint-martinienne qui véhicule un christianisme conçu et vécu comme voie d’éveil. La richesse de ce colloque réside dans la rencontre heureuse entre la pensée saint-martinienne et la tradition lusitanienne dont nous n’avons de cesse de répéter qu’elle constitue un joyau inestimable. Il y a un lien puissant, parfaitement identifié par Fernando Pessoa, entre les mythes et la tradition de l’Illuminisme et de la Rose-Croix et les grands mythes fondateurs du Portugal, le Sébastianisme, le culte du Saint-Esprit et le Cinquième Empire.
            L’Illuminisme de Louis-Claude de Saint-Martin, comme la tradition lusitanienne, évoquent, avec leurs particularismes respectifs, le chemin de l’initiation, le chemin qui libère des contingences, des données, des conditionnements, qui affranchit de toutes les limites pour révéler à la conscience sa propre nature divine, originelle et ultime.
Le Nouvel Homme accueille et reconnaît le Roi Caché.
Le ministère de l’Homme-Esprit se célèbre au cœur du Cinquième Empire.
Les contributions rassemblées ici constituent un ensemble parfaitement original et tout à fait passionnant.
Intervenants : Joaquim Domingos, António Telmo, Pedro Sinde Novais, Federica Mazzoli, Jorge de Matos, Serge Caillet, José Manuel Anes, Dr. Jean-Louis Ricard.

Sous le voile d’Elias Artista. La Rose-Croix comme voie d’éveil, une Tradition orale par Rémi Boyer en compagnie de Lima de Freitas et Manuel Gandra, Editions Rafael de Surtis.
Cet essai est le troisième et dernier volet du triptyque formé de La Franc-maçonnerie comme voie d’éveil et de Masque, Manteau, Silence, le Martinisme comme Voie d’Eveil. L’ouvrage s’attache à distinguer l’Initiation au Jardin, à laquelle se rattache la Rose-Croix, de l’Initiation dans la Cité, à laquelle se rattache la Franc-maçonnerie. Cette distinction, qui n’est pas une opposition, indique une articulation, et un chemin possible, entre l’expérience duelle de l’initiation et la conscience non-duelle caractéristique d’Elias Artista et de son insaisissabilité. Pour la première fois, sont publiés des éléments de traditions orales qui illustrent la permanence de courants d’une Rose-Croix méditerranéenne, davantage orphique que prométhéenne, poïétique que pragmatique. Elle n’en est pas moins subtilement opérative et porteuse des arcanes majeurs de l’alchimie interne. Lima de Freitas, dans un texte magnifique, explore le mythe fondateur de Christian Rosenkreutz et en éclaire certains mystères. Enfin, l’ouvrage se clôt par un conte chevaleresque et alchimique, les Mémoires de Rossinante, une plongée contemporaine et traditionnelle dans le célèbre Don Quichotte de Cervantès. Ce conte sert notamment à l’interrogation des candidats sur la voie du Cinabre interne et externe. Manuel Gandra, dans une postface révélatrice, met en évidence les signes anciens du templarisme Rose-Croix au Portugal.
La Rose-Croix comme voie d’éveil, une Tradition orale par Rémi Boyer : Introduction mystérique - Initiation au Jardin et Initiation dans la Cité - La Voie à suivre Seul - La Voie d’Elias Artista - La Géométrie Supérieure des Constructeurs - Fernando Pessoa et le tombeau de Christian Rosenkreutz par Lima de Freitas - Les Mémoires de Rossinante par Rémi Boyer. Postface de Manuel Gandra.

Hymnaire à la Déesse. Célébration de Rémi Boyer aux Éditions Rafael de Surtis.
            Livre orné d'une peinture de Lima de Freitas. ISBN 978-2-84672-226-1.
L’Occident chrétien est rétif à célébrer le Grand Réel sous son aspect Féminin, sauf à lui ôter son vêtement de Chair.
            L’Hymnaire à la Déesse ne suffira pas à effacer deux millénaires d’occultation du Féminin sacré et secret. Il révèle cependant trente-trois portes, poétiques, magiques ou alchimiques vers la Déesse Suprême, en qui nous avons la Vie, le Mouvement, la Joie et l’Être, sans qui Dieu n’est qu’un cadavre :
Hymne à la Déesse Innommable, Hymne à la Déesse des Arcanes, Hymne à la Déesse vraiment Noire, Hymne à la Déesse Empourprée, Hymne à la Déesse Serpentine, Hymne à la Déesse de l’Incréé, Hymne à la Déesse du Temps des Temps, Hymne à la Déesse des Luminaires, Hymne à la Déesse Couronnée, Hymne à la Déesse de la Joie, Hymne à la Déesse de la Passion, Hymne à la Déesse de la Puissance, Hymne à la Déesse des Tempêtes, Hymne à la Déesse Cardinale, Hymne à la Déesse du Souffle, Hymne à la Déesse de l’Extase, Hymne à la Déesse de la Mort, Hymne à la Déesse de la Mutation, Hymne à la Déesse de la Force, Hymne à la Déesse des Aurores, Hymne à la Déesse des Origines, Hymne à la Déesse des Anges, Hymne à la Déesse de l’Ajustement, Hymne à la Déesse de l’Entendement, Hymne à la Déesse des Arts, Hymne à la Déesse des Songes, Hymne à la Déesse de la Sagesse, Hymne à la Déesse des Esprits Libres, Hymne à la Déesse de la Grâce et quatre Grands Hymnes.

Le Pacte Bicéphale. Initiation et avant-garde. Rémi Boyer & Paul Sanda. Illustrations Aimaproject. Editions Rafael de Surtis, Cordes-sur-Ciel, 2010. ISBN 978-2-84672-229-2.
« Initiation & Métaphysique. Initiation & Avant-gardes.
L’initiation ne se révèle jamais mieux que dans sa double dimension métaphysique et poétique. A la croisée des expériences extrêmes et de l’intense banalité du quotidien, les formes s’estompent pour laisser toute la place à l’Être.
Le métaphysicien et le poète disent l’indicible, Janus persuadé que des mots il ne reste rien qu’un parfum d’essence qui seul fait trace.
La fulgurance de l’éveil aime l’insaisissable et l’éphémère. »
Ce texte constitue un véritable manifeste qui renouvelle l’alliance entre Initiation et Avant-gardes, réaffirmée par André Breton, démontrée par Sarane Alexandrian, aujourd’hui pleinement mise en œuvre de manière expérimentale, intime et fugace.

Cahiers Lima de Freitas chez Rafael de Surtis dans la Collection « Grimoires » :
Lima de Freitas (1927-1998) est un artiste majeur de la seconde partie du XXème siècle, l’un des grands penseurs du Sébastianisme, et un hermétiste de haut vol qui a su se saisir des arcanes pour les réaliser.
Les Cahiers Lima de Freitas ont pour vocation de mettre à la disposition des lecteurs francophones un ensemble de textes inédits ou indisponibles, éléments d’une oeuvre magistrale et considérable, picturale et écrite.
Les deux premiers cahiers qui inaugurent la série mettent déjà le lecteur au cœur de la pensée de ce chercheur d’exception :

Cahier Lima de Freitas n°1 : Le Buisson ardent de Lima de Freitas, précédé d’une longue introduction de Rémi Boyer Lima de Freitas, Traditions et Avant-gardes, communication donnée à l’occasion du Colloque anniversaire Lima de Freitas, A Emergência do Imaginal, qui s’est tenu à la Quinta de Regaleira de Sintra au Portugal, sous l’égide de la Fondation Cultursintra, du 24 au 26 Octobre 2008. Ce premier cahier est une introduction aux mystères du 515, clef hermétiste que Lima de Freitas a su utiliser à merveille pour ouvrir les portes de l’imaginal.
 
Cahier Lima de Freitas n°2 : Eglises, arts, ésotérismes de Lima de Freitas. Dans ce texte, Lima de Freitas traite des fonctions de l’art sacré, de la dialectique entre ésotérisme et exotérisme et nous interroge sur le rapport que nous entretenons avec l’art comme initiation. Ce livre est illustré par trois reproductions en couleur de peintures de l’’auteur.
 
Cahier Lima de Freitas n°3 : Le Feu du Ciel de Lima de Freitas. Ce Cahier propose un texte fondamental qui vient renforcer et étendre la portée initiale, déjà d’une grande puissance, de son ouvrage essentiel 515, le lieu du miroir. Il reprend notamment nombre de points clés identifiés lors de ses échanges épistolaires avec Gilbert Durand. De cette « correspondance imaginale » vont en effet jaillir des révélations aux portées cosmogoniques et alchimiques considérables.
Plus encore, Le Feu du Ciel, porte des clés hermétistes nombreuses, universelles, qui font lien entre les enseignements traditionnels que nous avons porté ces vingt dernières années, particulièrement dans le domaine des alchimies internes, que celles-ci empruntent les habits de l’Occident ou ceux de l’Orient.
Ce texte s’étudie, se médite, s’ingère, se saisit et se réalise. Cinq pas vers le Grand Réel.