Je suis née en 1958 à Paris où je vis toujours. Je suppose que cela fait de moi une Parisienne, pourtant j'ai aussi des attaches fortes avec la Corse et l'Italie par mon père, avec la Lorraine par ma mère, avec le Canada par mon mari. J'ai suivi des études de lettres jusqu'au Doctorat en 1988, avec une thèse sur la déclaration d'amour dans les romans français – mon intérêt se portant moins sur l'expression de l'amour que sur la façon dont on raconte les histoires. J'ai exercé différents métiers : professeur de français à l'Éducation nationale, j'ai travaillé dans une maison d'édition, ensuite dans une grande entreprise comme responsable de la communication interne puis des études marketing. Je suis aujourd'hui consultante indépendante : contenus éditoriaux, réécriture.
 
Être écrivain n'exclut pas un intérêt pour les autres formes d'expressions artistiques. En 1983, j'ai participé au premier roman télématique interactif présenté au Musée d'Art Moderne de Paris lors de l'exposition Electra. En 2009 je me suis prêtée au jeu de l'artiste contemporain Tino Sehgal, This Situation, à Paris.
 
A part quelques publications universitaires, très modestes car j'ai vite renoncé à une carrière d'enseignant ou de chercheur, ma première publication personnelle est un petit texte à la frontière de l'essai et du roman, publié dans la revue de la NRF sous le titre Les Métaphores de l’amour en 1997.
 
En 2003 Sabine Wespieser qui vient de lancer sa maison d'édition publie mon premier roman, Le Syndrome de Stendhal. Il s'agit d'un roman d'amour à l'ombre des musées, inspiré à la fois par le renouveau du musée du Louvre et par une nouvelle de Balzac, Adieu.
 
Il est question d'oeuvres d'art encore avec un essai, Les Inachevées - Le goût de l’imparfait publié au Seuil en 2008. Cette enquête, menée sous la forme de onze histoires concernant des artistes et des écrivains qui ont laissé une œuvre majeure inachevée, s'interroge sur la fabrique des œuvres et sur leur réception. L'ouvrage est sélectionné pour les Prix Femina Essai et Médicis Essai et traduit en italien et en coréen.
 
Le livre suivant, un roman qui traite des effets de la célébrité sur les gens qui ne le sont pas, paraît en 2012 : La Soirée Obama, Éditions Léo Scheer. La construction de ce roman n'est pas linéaire. Ici, il s'agirait plutôt un volume dont les faces s'abattent tour à tour et dévoilent des personnages liés entre eux par une grande absente, une célébrité. 
 
Un autre essai, qui s'interroge sur les liens entre les récits et la passion amoureuse, paraît en octobre 2013 : La déclaration d'amour - Sur le fil du désir, Éditions Léo Scheer.
Cet essai a inspiré six jeunes artistes dont l’œuvre collective, Les Enchainés, a été exposée en juin 2014 à la galerie Le Salon H à Paris.
 
Mon dernier roman, Le Problème avec l'amour, est paru février 2017 aux Éditions JC Lattès.
 
Depuis 2015, j'anime un atelier d'écriture au Centre Michel Serres (Hautes Études-Sorbonne-Arts et Métiers).