Un parcours de chercheur

Biographie 2018 de Pierre Etevenon

Pierre Etevenon est né le 4 décembre 1935 à Courbevoie (Hauts de Seine), fils de Raymond Etevenon et de Marcelle Legrain. Docteur ès sciences naturelles et docteur en chimie organique, c'est un chercheur interdisciplinaire bio-médical qui est Directeur de Recherche honoraire INSERM depuis 2000. Curieux de nature depuis l’enfance, à 20 ans il était intéressé par la chimie, les mathématiques, la médecine et la littérature. Après une licence d’enseignement en physique-chimie en Sorbonne,  il enseigne la physique et la chimie pendant quatre ans en classes terminales chez les pères jésuites et les maristes puis jusqu’en 1966 au Collège Stanislas à Paris. Il devient ingénieur-chimiste ESCOM en 1961 puis il soutient une première thèse de troisième cycle en chimie organique en 1962 effectuée au Centre de recherches Kodak-Pathé de Vincennes et portant sur les colorants photographiques parce qu’il aimait la photographie et le cinéma.

Il a découvert ensuite lors de son service militaire au Centre d’Études et de Médecine Aéronautique (CERMA) au Ministère de l’air, la neurophysiologie des états d’éveil et de sommeil, ainsi que les états pathologiques après hallucinogènes et privation sensorielle, et il décide alors d’étudier la vision cérébrale après prise de substances hallucinogènes. C’est après qu’il part étudier en 1965-1966 les effets des hallucinogènes et des psychotropes sur la dominance cérébrale aux États-Unis avec une bourse de l’OTAN, à Princeton au New Jersey Neuro-Psychiatric Institute (NJNPI) en neuropharmacologie avec un poste de research assistant puis de research associate. Au NJNPI dans cet Institut dirigé par Humphrey Osmond le père des psychedelics, il apprend auprès du Pr Leonide Goldstein et pratique la méthode d’étude de l’électroencéphalographie quantitative pour étudier le fonctionnement cérébral qu’il applique ensuite à son retour en France.

En 1967 à Paris il devient chercheur INSERM dans l’Unité 19 INSERM de neuro-psycho-pharmacologie où il applique ses connaissances aux effets des psychotropes et où il développe le laboratoire de neuropharmacologie laissé par Hiroshi Nakajima qui deviendra ensuite Directeur de l’OMS. En 1977 il soutient à l’Université Pierre et Marie Curie (http://hal.upmc.fr/tel-01170957) une thèse d’État (D.Sc.) sur l’électroencéphalographie quantitative (voir l’article Électroencéphalographie quantitative – Wikipédia) qui lui a conféré de suite une H.D.R (Habilitation à Diriger des Recherches). Il reçoit le Prix de la Fondation Courtade, Société Française de Pharmacodynamie et de Thérapeutique, Paris, en 1981.

De 1971 à 1987 il développe le « Laboratoire d’EEG quantitative » dans le « Service des maladies mentales » du Pr P. Deniker au Centre Hospitalier Sainte-Anne et dans les locaux du Laboratoire d’EEG et d’explorations fonctionnelles du Dr G. Verdeaux, et il dirige une équipe de recherches universitaire (B1*) de la Faculté de médecine Paris Cochin Port-Royal. Il y étudie les états de conscience pathologiques en psychiatrie et neurologie, les états d’éveil et de sommeil et les états modifiés de conscience Il développe en France la « cartographie EEG » (EEG brain mapping) comme technique d’imagerie cérébrale à partir d’électroencéphalogrammes multivoies recueillis par casque Electrocap. Trois essais seront publiés ensuite : « Les aveugles éblouis. Les états limites de la conscience » (Albin-Michel, 1964) ; « Du rêve à l'éveil. Bases physiologiques du sommeil » (Albin-Michel, 1987, réédition numérique en 2015 par http://www.fenixx.fr/) ; puis « L'Homme Éveillé. Paradoxes du sommeil et du rêve » (Sand-Tchou, 1990). Dans l’administration de l’INSERM il fait partie des Commissions Scientifiques Spécialisées (CSS9 : 1968-1974 et 1987-1990), puis du Conseil scientifique du CHU Cochin-Port-Royal.

De 1988 à 1999, il développe le « Laboratoire de cartographie EEG » au Centre Esquirol du CHU Côte de Nacre (Pr E. Zarifian, directeur), ensuite rattaché à l’Unité INSERM 320 (Dr J-C Baron directeur) où il est nommé « Directeur de Recherche INSERM ». Il est co-responsable du groupe de psychopharmacologie clinique (1990-1992), du groupe d'imagerie cérébrale : méthodologie et développement (1993-1994), et de 1995 à 1999 il anime avec le Pr. F. Eustache, le groupe "Cognition et comportement" de l'Unité INSERM 320. Il est nommé par l’INSERM président du Comité d’hygiène et sécurité de haute et basse Normandie.

Il se consacre à l’écriture et à la publication d’articles scientifiques et d’ouvrages qu’il a toujours pratiquée. Membre fondateur de la revue « Brain Topography » dont il appartient à l’Editorial Board, il a été lecteur référant de plusieurs revues internationales (Electroenceph. Clin. Neurophysiol.  ; Neuropsychobiology ; Res. Comm. in Psychology, Psychiatry and Behavior ; Revue EEG neurophysiol. Clin.).

En 40 ans de recherche il a fait 143 publications, dont 46 articles internationaux cités dans la base documentaire biomédicale américaine Medline et PubMed. Il est membre du réseau scientifique http://www.researchgate.net de chercheurs biomédicaux, et du réseau viadeo (www.viadeo.com). Il a réalisé trois films scientifiques comme auteur, scénariste et réalisateur dont « La Caverne de Platon. Cartographie EEG d’une nuit de sommeil et de rêve » (http://www.cnrs.fr/cnrs-images/, vidéothèque N° 89, 1986, DVD, 25 mn couleurs).

En 2006 il publie : Pierre Etevenon, Bernard Santerre : « États de conscience Sophrologie et Yoga », aux Éditions Tchou, qui est présenté lors d’une émission sur France Inter dans le magazine « La tête au carré » le 29-11-2006. En 2013 il publie en deux tomes successifs « Des rêves pour changer votre vie » aux éditions Erick Bonnier (http://www.erickbonnier-editions.com)  où il présente dans le premier tome « L’ascenseur des rêves » qui est un nouveau modèle de compréhension des rêves qui tient compte du temps réversible de la relativité générale et de la double causalité de Philippe Guillemant. Le deuxième tome publié ensuite intitulé « La pratique par des exemples de rêves » fait état de 141 récits de rêves extraits de son journal de rêves commencé quotidiennement depuis de 1970.

Les six essais publiés entre 1984 et 2013 sont mentionnés avec ses articles, films et vidéos sur internet, dans son site auteur de la Société des Gens de Lettres de France dont il est sociétaire : http://www.sgdl-auteurs.org/pierre-etevenon.  En tant qu’auteur, il est aussi membre de la SCAM et de la SOFIA. Il est toujours membre de nombreuses Sociétés scientifiques dont la Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil (SFRMS), IPEG senior member, CINP emeritus member. Il est membre de la Société Française des Parfumeurs (S.F.P.) en poursuivant un intérêt d’enfance car il avait réalisé pendant la guerre un premier orgue de parfumeur

Chercheur généraliste, il s’intéresse dès 15 ans à l’imaginaire et aux expériences intérieures. Il se passionne aussi très tôt pour les civilisations orientales, l’Inde et le Japon en particulier où il effectue de nombreux voyages qui inspirent ses essais et ses articles. De 1970 à 1973 il part l’été à l’ashram de Sri Aurobindo à Pondichéry et il est invité à New Delhi en 1972 par Mme Indira Gandhi au Séminaire International pour le Centenaire de Sri Aurobindo (1872-1950) dont la statue sera inaugurée en 2008 à l’UNESCO à Paris. Dès 1972-73 il a étudié par électroencéphalographie quantitative la méditation zazen en enregistrant en EEG quantifié par analyseur spectral dynamique Hewlett-Packard,  le moine zen Taisen Deshimaru Roshi puis l’indianiste Lilian Silburn spécialiste de la méditation selon le shivaisme du cachemire Ce qui fait de lui le pionnier des « états de conscience modifiés » et c’est pourquoi il a fait l’historique de l’Introduction du Forum des sciences cognitives de 2013 à Paris dont c’était le thème. Il a poursuivi cette recherche en faisant enregistrer au Canada en 2008 en EEG quantitative son amie Corine Sombrun (http://www.corinesombrun.com), avant et pendant une transe chamanique volontairement contrôlée, qui est auteur chez Albin-Michel, musicienne, et chamane mongole.

Onirologue comme Michel Jouvet et Patricia Garfield en Californie, il rédige quotidiennement un journal quotidien à multiples entrées depuis 1970 qui comporte son journal de rêves (plus de 3000) repris dans ses ouvrages. Son intérêt pour les mathématiques et la topologie le fait participer dès 1967 aux Séminaires de biologie théorique du Pr René Thom à l’Institut des Hautes Études Scientifiques (IHES) de Bures sur Yvette. Il développe une recherche de modèles topologiques multidimensionnels en neurosciences (Actes du 13ème Congrès International de Cybernétique, Association Internationale de Cybernétique, 716-720, Namur, 1992). Encouragé par René Thom, il publie une nouvelle méthode d’« Analyse quadri-dimensionnelle de l'électroencéphalogramme pendant un épisode de sommeil paradoxal chez l'Homme », suivi de réveil provoqué et de rappel de récit de rêve, qui est ensuite présenté par Michel Jouvet dans une Note à l’Académie des Sciences  (C.R. Acad. Sci. Paris, t.316, Série III, neurophysiologie, p. 267-274, 1993). Ce dernier article est résumé dans « L’électricité des songes » (paru dans « Le Rêve », Collection QuintesScience, Sciences et Avenir, Maisonneuve et Larose, Paris, 1999.) qui peut être consultée sur le site internet de l’Université de Lyon 1 (https://sommeil.univ-lyon1.fr/articles/savenir/electricite/electricite.php).

Il a suivi en Sorbonne (Paris 4) ces dernières années les « Master classes : The Anatomy of Scenario » de John Truby, script doctor d’Hollywood dont il applique maintenant le logiciel « BlockBuster5 » et la méthode de L’Anatomie du Scénario (Michel Lafon, 2017) à l’écriture de scénario qu’il poursuit actuellement sous la forme d’un roman. 

Sa biographie américaine est mise à jour dans Who'sWho in the World depuis 2011 (Marquis Publications).

 

Biography

 

Pierre Etevenon pursued a career in neuroscience from 1965 to 2000 and, during that time, created three research laboratories. Since 2000 he has been an honorary research director at INSERM.  A doctor in organic chemistry and ESCOM chemical engineer, he obtained the status of Doctor of Science in 1977 becoming later research director. He specializes in quantitative electroencephalography and EEG topography, having pioneered the techniques in France. Consciousness, vigilance, sleep and dreams are the main focus of his research. In 1967, after a two-year stint at the New Jersey Neuropsychiatric Institute in Princeton (1965-1966), he continued his career as an INSERM researcher at the Centre Hospitalier Sainte-Anne alongside Prof. Deniker and Prof. Boissier (INSERM research laboratory 19) before moving to Caen where he set up the EEG topography laboratory (1988–2000) at the Centre Esquirol of the CHU Côte de Nacre and the INSERM 320 research laboratory.

His six essays on human sciences and neuroscience were published by Albin-Michel (1984, 1990), Sand-Tchou (1990, 2006) and Erick Bonnier editions (2013). Of the 143 scientific articles he has authored, 46 have enjoyed an international audience and are listed in the American biomedical database Medline (NCBI).  He is a member of the biomedical researchers’ networks on www.researchgate.net and www.academia.edu. In total he has directed three films, including La Caverne de Platon. Cartographie EEG d’une nuit de sommeil et de rêve (Plato’s Cave. EEG topography of a night of sleep and dreams – CNRS Images, Meudon, 26’). For the introduction to the Forum des Sciences Cognitives 2013 at the Campus des Cordeliers (Paris), he presented a history of altered states of consciousness in his capacity as one of the pioneers of its study. He has participated in numerous conferences as a member of various scientific societies. He is currently a member of the Société Française de Recherches Médicales sur le Sommeil (SFRMS), the Société Française des Parfumeurs (SFP) and the not-for-profit organization Chercheurs Toujours. He is listed in Who’s Who in the World (Marquis), a senior member of IPEG and emeritus member of CINP.

A member of the Société des Gens de Lettres (SGDL), the SCAM and the SOFIA, he actively contributes to the SGDL’s website where his profile can be viewed at www.sgdl-auteurs.org/pierre-etevenon. Pierre Etevenon is currently writing his first novel.